ON AIR

 

Bientôt sur Nova

Le retour des Nuits Zébrées à la Bellevilloise !

Ce soir dès 19h30 !

Le retour des Nuits Zébrées à la Bellevilloise

Après 3 mois d'abstinence, Les Nuits Zébrées de Radio Nova sont de retour à La Bellevilloise, Paris XXe, pour la grande première de la saison. 

Pour ceux qui n'auront pas réussi à choper leurs places, pas de panique,  Jean Morel & Raphal Yem seront là pour vous faire vivre la soirée en direct sur les ondes de Nova àpartir de 19h30.  

Au forum, il y aura les petites bombes afro éléctro de Paris Soukous Clubtandis qu'au Club, nous retrouverons un line-up de folie comme suit : 

Grèn Sémé

Grèn Sémé, c’est un laboratoire où naît une musique qui mélange chanson et expérimentation, complainte et joie, révolte et douceur, qu’ils noment « maloya évolutif ». Une rencontre entre claviers analogiques et guitares électriques, entre chant et slam. Le tout est nourri d’influences world, électro dub, et est étayé de textes poétiques et engagés en créole réunionnais et en français.

Grèn Sémé a planté dans son terreau culturel une graine de maloya expérimental qui transcende les frontières de la Réunion avec ce première album « Hors Sol », sombre et puissant.

BARON RETIF & CONCEPCION PEREZ

Vendredi 7 octobre, le Zèbre reçoit pour la deuxième fois, le duo parisien dub, acid jazz, hip hop et électro  BARON RETIF & CONCEPCION PEREZ (BRCP).Derrière ce nom un peu vaudou se cachent deux artisans du son multi-instrumentistes. Le beat de BRCP avance masqué : son tempo mesuré s’amuse avec les syncopes et vous met sens dessus dessous ! Une mixture dub et technoïde sidérante apte à tous les jams, comme un Zombie Zombie festif. Après l'Indien, ils viennent de sortir un deuxième album - Navettes - chez Musique Large (celui de Soulist et Fulgeance) et Mostla.

La Bellevilloise, un conseil, pose tes RTT pour lundi. Parce que tu vas mettre quelques jours à t'en remettre.

Patrice

La tête dans les nuages, Patrice s'était distingué en 2013 pour la sortie de son album « The Rising of The Son », en proposant de faire un concert acoustique sur les marches du Sacré Coeur à toutes les personnes assez courageuses pour venir le voir au lever du soleil.En juin dernier le chanteur allemand revenait avec un clip, Burning Bridges, tourné en Jamaïque et censé donner le ton de son nouvel album "Life's Blood" dont la sortie est prévue le 30 septembre. Ici, on est loin du reggae folk des débuts, du crooner à guitare à qui on a pu reprocher d'abuser de son charme.

Patrice opère un virage définitivement électronique, tout en conservant une dimension world, rappelant même parfois la collaboration de MØ et Major Lazer. D'ailleurs, ce sont les Français Picard Brothers signés sur le label de Diplo qui ont produit le titre.

On se réjouit très très fort de ce retour, qui sera pour nous tous une grosse exclu.

Hanni El Khatib

Après deux EP et un premier album sur Innovative Leisure (sous-label de Stone Throw), le californien se lance ensuite à l'assault du marché européen, où son rock garage fait mouche. Il rencontre Dan Auerbach à Paris, le guitariste/chanteur des Black Keys, qui produira « Head In The Dirt », un deuxième album qui pousse un peu plus vers la pop même si le garage n'est jamais très loin. Pour tenter de se réinventer, c’est en ermite qu’Hanni choisit d’enregistrer Moonlight, dans une planque de sa ville de toujours. Mais il est encore question ici de tenter quelque chose, de se réinventer, par la nappe notamment, et un bon paquet d’arrangements.

Depuis peu, Hanni El Khatib fait paraître en ligne régulièrement un nouvel EP de 3 chansons sous le titre 'Savage Times'. Comme s'il publiait un feuilleton musical.

Citoyen d'un pays pour le moins mouvementé entre faits-divers et bavures policières. La chanson "Gun Clap Hero", par exemple, évoque ceux qui portent des flingues. Des héros sans bravoure. El Khatib déroule la bande-originale d'un film noir avec violons et guitare basse.

En attendant son prochain album qui sortira en 2017, Hanni offre sa présence et son énergie aux Zébreurs parisiens pour cette grande première de la saison

Umeme Afrorave

Belle découverte du collectif/Crew/label Mawimbi qui a mis en lumière ces trois (maintenant quatre) néerlandais responsables de la clôture de cette dernière Nuit Zébrée de la saison. Umeme Afrorave c'est donc la rencontre de quatre musiciens, tous galvanisés par la puissance des sons analogiques et les rythmes afro, au service d’un crossover musical inédit : L’afrorave ! Puisant leur inspiration dans la culture rave autant que dans les maîtres de la musique panafricaine à l’instar de Tony Allen, Joe Zawinul, Mad Professor, King Sunny Ade et William Onyeabor.

Umeme (la foudre en swahili) sortait l'an dernier un premier album sur lequel on retrouve l’artiste ghanéen King Ayisoba, l’éthiopienne Minyeshu et le togolais Koko Lawson. De quoi faire bouger les murs de la Bellevilloise.

Kami Awori

«Actuellement, on pourrait désigner notre musique d'Electro-soul enrichie de percussions du Mali, d'Haïti, d'Ouganda et de Cuba»Ce qui a débuté il y a quelques années, à l'époque sous le nom «CaramelBrown» comme Neo Soul Formation orchestrée avec opulence, est aujourd'hui un duo réduit à son essence et ça fonctionne très très bien. Assez étonnant car la musique des deux genevoises de 26 ans est certes toute autre qu'obséquieuse, mais celui qui l'a déjà entendue est en règle générale instantanément contaminé. L’EP gratuit «Lunation» de Kami Awori est maintenant sorti avec trois tracks tournant autour du thème «Black Lives Matter». Un moment précieux et aérien à vivre en direct sur la scène du Forum de La Bellevilloise.

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires