ON AIR

 

Vers la fin des start-ups ?

Web is dead

Web is dead
iTunesRSSS'abonner
par Christophe Payet
du lundi au vendredi dans la matinale de l'été
Il faut regarder les choses en face, Internet c’est plus ce que c’était. Le web est mort, cané, dead, KO.. Bien sûr, il est encore possible de se connecter à internet, de naviguer sur des pages, de surfer comme on aimait le dire jadis… Mais le web, tel qu’il a été conçu, rêvé, idéalisé… bref tel qu'il a été pensé par les utopistes du numérique qui en sont à l’origine, et bien celui là est mort. Voire, il faut être honnête avec nous même, n’a jamais vraiment existé. Et c’est ce que je vais tâcher de vous montrer tous les matins de ce mois de juillet : toutes les grandes tendances récentes tendent à montrer que le web n’existe pas ou plus.

Vers la fin des start-ups ?

Le moteur du web, c’est l’innovation. Le moteur de l’innovation, ce sont les start-ups. Si le web est mort, c’est parce que nous ne sommes plus capables d’innover sur internet. Et si nous ne savons plus innover, c’est parce que les start-ups sont mortes. CQFD.  

Dans la grande mythologie d’internet, l’innovation c’est un petit génie, qui a une putain d’idée, qui la prototypée dans son garage, qui trouve des business angels qui croient au potentiel révolutionnaire de son idée. Ensemble, grâce à une application, ils sont persuadés qu’ils vont changer le monde. Ils lancent leur produit, ils avaient anticipé les usages, les internautes sont au rendez-vous, c’est un succès, ils lèvent des fonds pour se développer. Et ça fait une licorne.

Une licorne dans le vocabulaire très bullshit du numérique et de la Silicon Valley, c’est une entreprise valorisée à plus d’un milliard de dollars et qui n’est pas cotée en bourse. C’est donc un animal rare et qui fait rêver. Elles seraient entre 150 et 200 dans le monde. On est en plein dans la pure construction mythologique. Et c’est cette mythologie qui a fini par nuire à l’innovation.

Bulle des start-ups 

Parce qu’il y a aujourd’hui une bulle spéculative autour des start-ups qui risquent de bientôt nous exploser à la gueule. Que les valorisations des start-ups sont aujourd’hui délirantes, totalement déconnectées de toute réalité, alors que bien souvent ces entreprises sont très très très loin d’être rentables. Même le forum économique de Davos a mis en garde contre l’explosion de cette bulle et estime que seules une trentaine de licornes pourront survivre à terme.

À plus petite échelle, les levées de fonds réalisées par de petites start-ups, sur des business modèles plus qu’incertains, qui promettent la révolution numérique à des business angels lors de speed dating, sont totalement délirantes. Elles ne reposent sur aucune économies réelles, si ce n’est du story-telling bien rôdé, et vont finir par emporter avec elles toutes les illusions et les rêves de success story.

Car les success story d’internet n’existent plus et n’existeront plus. C’est fini, trop tard. Le modèle des start-ups serait bel et bien fini. C’est ce qu’explique le site américain Vox, dans un article paru ce mois-ci. C’est la fin des start-ups de l’internet. Tout simplement. Et pour appuyer son propos, le journaliste montre qu’on n’a pas vu l’émergence d’une entreprise innovante majeure sur le web depuis une dizaine d’années. Autant dire une éternité à l’échelle d’internet.

Concurrence déloyale 

Déjà parce qu’en fait, les créneaux les plus rentables ont été squattés depuis longtemps par ceux qui sont aujourd’hui des géants du net. Et depuis, on ne fait qu’essayer de reproduire des modèles. De refaire le Uber du ceci, le Airbnb de cela, le Facebook des je-ne-sais-quoi… Les réseaux sociaux, le e-commerces… Tous les business vraiment lucratifs sont en fait déjà pris.

Ensuite parce que les géants font justement en sorte que la concurrence n’ait pas le temps d’émerger.

Et la méthode est simple : ils rachètent toutes les start-ups avant même qu’elles aient le temps d’éclore. À l’image de Mark Zuckerberg qui a racheté successivement Instagram, puis WhatsApp. Alors que si elles avaient eu le temps de se développer, ces entreprises auraient pu être des concurrentes sérieuses à Facebook. Elles n’en sont que des extensions, des vassaux. Et quand les start-ups refusent d’être rachetées, comme Snapchat qui a refusé l’offre de Mark Zuckerberg en 2013, alors les géants vont tout simplement leur mettre la pression en reprenant bêtement et simplement leurs fonctionnalités. Comme les stories Snapchat au sein d’Instagram et Facebook.

Enfin, la concurrence est rendue impossible par des dépenses colossales en marketing, quitte à dépenser à perte. À l’image d’Uber qui dépense des sommes astronomiques pour assurer sa domination sur la marché. En fait, les entreprises qui ont su acquérir une position dominante veulent la garder à tout prix, dans l’espoir un jour, peut-être, d’avoir un retour sur investissement. Pour ces géants du net, la part de marché est plus importante que la rentabilité.

Mais cette stratégie rend l'émergence de nouveaux acteurs totalement impossible. Impossible de lancer une activité et de rivaliser avec de telles dépenses en communication et marketing. Alors que les eBay, Google et Facebook ont pu se lancer avec des sommes extrêmement modestes à l’origine, c’est aujourd’hui impossible.

En agissant ainsi, les acteurs déjà installés bloquent toute capacité d’innovation. Ils ne font que maintenir et perpétuer un oligopole. Ils reproduisent le modèle de concentration industrielle pré-internet.

Fini les pionniers qui partent à l'assaut du cyberespace. Innover est devenu pratiquement impossible, sur le web en tout cas. Et sans innovation, à terme, le web is dead.

Visuel © Anthony Quintano

Web is Dead
Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires

1 commentaires

Maître marabout voyant dahvodoun KOUBAA
Bienvenue dans le monde ésotérique de retour affection rapide.
Quelque soit le problème que vous avez dans votre couple vous aurez la satisfaction avec
le maitre marabout Dahvodoun KOUBAA qui est un spécialiste du retour affection rapide
reconnu un peux partout.Je m'engage à vous apporter mon aide que ce soit de prés ou de loin quelles
que soit vos besoins partout dans le monde entier.
Satisfaction et garantie à 100%
PAS DE DÉCEPTION, RÉSULTATS SURPRENANTS.

E-mail : contact.maitrekoubaa@gmail.com

tel whatsapp: +229 64 61 30 47

http://contactmaitrekouba.wixsite.com/retour-affectif

Maître marabout voyant dahvodoun KOUBAA
Bienvenue dans le monde ésotérique de retour affection rapide.
Quelque soit le problème que vous avez dans votre couple vous aurez la satisfaction avec
le maitre marabout Dahvodoun KOUBAA... Lire la suite