ON AIR

 

Jodo sans fin

Nova Book Box

Nova Book Box
iTunesRSSS'abonner
Avec Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-23H00
Branchez-vous sur le juke-box littéraire de Radio Nova. Une machine à lire qui balance des morceaux de littérature aussi variés, exigeants et inattendus que la playlist musicale de la station… En deux heures, Nova donne à entendre des extraits de romans, mais aussi des bouts d’essais, des fragments de nouvelles, de la poésie, de la prose, du classique comme de la nouveauté, des rééditions ou des manuscrits pas encore publiés, des bizarreries et de la BD, Borges ou Bukowski, Sartre ou San-Antonio, James Ellroy aussi bien que Barbara Cartland, Pléiade ou Harlequin, de l’érotique, des contes pour enfants, des biographies de stars comme des programmes politiques, des livres de cuisine comme des manuels de savoir-vivre… Dernier épisode ci-dessous ⬇

Jodo sans fin

MARDI 18 OCTOBRE

En salles depuis le 5 octobre, Poesia sin fin est le deuxième volet de la trilogie autobiographique et « psychomagique » d'un cher vieux maître : Alejandro Jodorowsky, 87 printemps. Trois ans après La Danza de la Realidad, le cinéaste continue superbement d'évoquer sa jeunesse, en reconstituant cette fois son passage de l'adolescence à l'âge adulte dans le Chili des années 40, marqué par une rupture brutale – à coups de hache dans l'arbre généalogique – avec ses parents, remplacés par la rencontre – sexuelle, amicale, initiatique – d'une confrérie bohème qui va l'aider à s'affirmer en tant qu'artiste et individu. Le matériel invoqué, familial, surréaliste et cosmopolite, rappelle un roman oublié de l'auteur de L'Incal et de La Montagne sacrée : L’Arbre du dieu pendu (1992), dans lequel se déploie l'histoire de ses grands-parents, débarqués des ghettos ukrainiens à Valparaiso. J'y piocherai ce soir deux extraits vivaces et tragi-comiques, avec une scène de cirque héroïque et la vengeance de la mère du monstre au sexe double. Il n'est par ailleurs pas impossible que Jodo lui-même nous appelle ce soir pour parler de l'un de ses mentors, « l'anti-poète » Nicanor Parra…

De plus, il sera également question de poésie en fin d'émission, grâce aux vers du Syrien Omar Youssef Souleimane composés Loin de Damas, « au-dessus des cadavres de l'alphabet ». Entre les deux, une BD poilante sur les poilus, signée Bouzard, et le point sur la totalité du roman Mauvais coûts de Jacky Schwartzmann, lauréat 2016 du Prix de la Page 111. Qué Onda !

21h. Bien le bonsoir.

21h10 Lecture 1 : Alejandro Jodorowsky, L’Arbre du dieu pendu (« Une naine, vêtue comme l’ange du Jugement dernier… »).

21h30 Chronique « La Loi du L. O. A. » par François Perrin : à propos de Mauvais coûts de Jacky Schwartzmann.

21h40 Lecture 2 : Alejandro Jodorowsky, L’Arbre du dieu pendu (« Une Russe dans ton genre… »).

22h00 Sur le répondeur de la Book Box : aujourd’hui, Alejandro Jodorowsky ?

22h10 Lecture 3 : Guillaume Bouzard, Les Poilus frisent le burn-out.

22h30 Chronique « Lues et revues » par Richard Gaitet : Retour à Disneyland Paris ® de Frédéric Fiolof, tiré de La Moitié du Fourbi n°4.

22h40 Lecture 4 : Omar Youssef Souleimane, Loin de Damas.

22h58Au revoir.

Une émission conçue et animée par Richard Gaitet, et réalisée par Sulivan Clabaut.

Nova Book Box
Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires