ON AIR
En + grand
Société

"Marine Le Pen se met en danger en revenant sur l'histoire de la Seconde Guerre mondiale"

Quelques questions à Valérie Igounet, historienne spécialiste du négationnisme et du Front national

titre

Hier, sur le plateau de RTL, Marine Le Pen, candidate à la plus haute fonction de l’État, a nié la responsabilité de la France dans la rafle du Vél’ d’Hiv. Selon elle, “s'il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque. C’est pas la France. La France a été malmenée dans les esprits depuis des années. On a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer (…) je veux qu’ils soient à nouveau fiers d’être Français.”

Entre le 16 et le 17 juillet 1942, 13 152 juifs ont été arrêtés à Paris et en banlieue par la police française. Ils ont été emmenés dans l’enceinte du Vélodrome d’Hiver, avant d’être déportés vers des camps d’internement français, pour être ensuite emmenés vers des centres de mise à mort comme celui d’Auschwitz. Des faits qui permettent de mettre en perspective l’utilisation du mot “malmené”, et le rôle des autorités françaises.

Il aura fallu attendre le discours de commémoration de cette rafle prononcé par Jacques Chirac en 1995, pour entendre que “oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'État français”, et François Hollande en 2012 ajoutant : “Ce fut un crime commis en France, par la France”.

Plus de cinquante ans plus tard, donc, un président reconnaissait que le régime de Vichy était un gouvernement français antisémite, ayant travaillé en collaboration avec le régime nazi. Mais face à la question “Jacques Chirac a-t-il eu tort de prononcer son discours du Vél' d’Hiv?”, Marine Le Pen assume pourtant la proposition 97 de son programme électoral, qui refuse de voir l’État se plier à des repentances. 

Il est devenu rare de voir la présidente du Front national verser dans les travers paternels dont elle veut débarrasser son parti. A-t-elle été prise de court ? Ou fait-elle les yeux doux à son électorat traditionnel ? On a posé quelques questions à Valérie Igounet, historienne et spécialiste du négationnisme et du Front national, co-auteure de L'illusion nationale (Les Arènes). 

Marine Le Pen a déclaré que la France n’était pas responsable de la rafle du Vél’ d’Hiv. Cette déclaration est-elle surprenante ou vient-elle s’inscrire dans la position historique du Front National quant à la déportation des Juifs de France ?

Ce qui est surprenant, c’est qu’elle agisse ainsi à quelques semaines du premier tour. Je ne sais pas si elle a été surprise par la question du journaliste, mais je pense qu’elle n’avait pas envie d’aborder cette thématique. Sur le contenu, par contre, je ne suis pas surprise, elle respecte la manière dont le FN s’est toujours placé face à la responsabilité de l’État français sous le Régime de Vichy.

N’est-ce pas contradictoire de la voir marcher dans les pas de Jean-Marie Le Pen alors qu’elle cherche à s'en dissocier ?

Pour moi elle n’est pas dans la ligne de son père, ni sur le fond, ni dans la forme. Sur la forme, son père a fait des pseudos dérapages à répétition, elle n’adopte pas la même stratégie. Elle répond clairement à la question d’un journaliste qui concerne son programme. Et puis, Jean-Marie Le Pen n’a cessé de s’afficher clairement en adéquation avec le négationnisme, ce n’est pas ce que fait Marine Le Pen ici. Elle ne nie pas que le génocide ait eu lieu. 

Si ce n’est pas du négationnisme, qu’est-ce que c’est ? Du révisionnisme ? 

Oui, c’est ainsi qu’on pourrait le nommer. Pour moi, effectivement, lorsqu’elle nie la responsabilité de la France dans la rafle du Vél’d’Hiv c’est une révision de l’Histoire. Le Maréchal Pétain s’est ancré dans la politique de collaboration et représentait le gouvernement français. Et c'est la police française qui s'est chargée d’arrêter, ce 16 juillet 1942, 13 000 enfants, femmes et hommes juifs pour être conduits dans les camps d'extermination nazis.

Pour le Front National, “la France”, c’était Londres…

Londres, c’est l’autre France, la France de la Résistance. Mais on sait tous en tant qu’historiens que Pétain s’est compromis et a accepté cette politique d’extrême droite au nom du gouvernement français, et même qu’il y a eu des initiatives de l’État français dans la politique de déportation des Juifs. Nous savons aussi, par exemple, que des policiers sont parvenus à éviter à certaines personnes d'être arrêtées le jour de la rafle du Vel d'Hiv.

En 2013, j’avais rencontré Louis Aliot qui disait quelque chose de très intéressant : pour lui, la dédiabolisation du FN ne pouvait passer que par l’affranchissement du négationnisme. Dès son accession à la présidence du FN lors du congrès de Tours, Marine Le Pen s’est affranchie de ce boulet. Elle ne pouvait pas prétendre être un parti présidentiable en s’accrochant à cette rhétorique. 

Cette déclaration est-elle une manière pour elle de rassurer la base électorale frontiste, plus en accord avec la ligne de son père ?

Oui, Marine Le Pen fait régulièrement des appels du pied à son électorat de base. Sans en avoir l’air. Dans ce cas précis, on ne peut pas la taxer de négationnisme, mais elle revient indéniablement sur une histoire. 

La problématique est la même avec le complotisme. Officiellement elle renie les thèses complotistes, qui sont plutôt partagées par sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen et quelqu’un comme Robert Ménard. Mais dans ses propos, elle fait quand même en sorte de parler à un électorat qui verse dans ces théories. Florian Philippot, lui, s’en détache formellement.

Comme le complotisme, le négationnisme est-il un sujet qui pourrait diviser le FN entre la ligne dure qu’incarne Marion Maréchal-Le Pen et la ligne “dédiabolisée” de Florian Philippot et Marine Le Pen ? 

Je ne le pense pas, car les adjudants de Marine Le Pen se sont empressés de venir défendre ses propos. Le Front national soutient sa candidate quoi qu’il arrive. Ce n’est pas au sein du FN que les risques existent, mais plutôt dans l’électorat. 

Elle se met elle-même en danger en revenant sur l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Certes, sa base électorale peut entendre ce genre de propos révisionnistes. Mais je ne pense pas que ce soit une attitude qui puisse lui faire gagner des points. Cela peut, au contraire la mettre en danger.

Propos recueillis par Clémentine Spiler. 

 

Pour suivre de près et décrypter la campagne du FN, Nova vous propose une expérience inédite. Plongez dans la peau d’un agent secret et infiltrez la campagne de Marine Le Pen. "L'infiltré" vous plonge dans la peau d'un officier (fictif) de la Direction générale de la sécurité intérieure. Vous devez guider un de vos agents, au coeur de la machine électorale du Front national. Votre aventure est mise à jour au gré de l'actualité réelle de la campagne présidentielle française. Les informations livrées par votre agent sont basées sur des faits réels et sourcées.

L'expérience commence ici. 

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
2
Société
On a tendu le micro aux jeunes qui ne voteront pas ce dimanche
Vendredi 05 mai 2017
Et ils ont de bonnes raisons de ne pas le faire.
#_!!@?\
Le gros fail des trolls pro-Trump qui veulent soutenir Marine Le Pen
Jeudi 04 mai 2017
« La grande Libération de la France » c’est pas pour tout de suite.
Vidéo
Les débats politiques les plus violents de l’histoire
Mercredi 03 mai 2017
Avant le débat Macron-Le Pen, on fait le point.
1
Vidéo
« C’est la p’tite Marine, c’est la p’tite Marine… »
Mardi 25 avril 2017
Lorsque Les 30 Glorieuses reprennent « Yellow Submarine »...
Société
Le premier tour, selon Nova
Vendredi 21 avril 2017
À notre manière, on fait le point.
Musique
Les Électropicales 2017 : l'émission complète !
Samedi 20 mai 2017
Armel Hemme et Camille Diao se sont rendus aux Électropicales, du 15 au 20 mai à la Réunion.
Société
À Toulouse, le FabLab festival attire aussi les entreprises
Vendredi 19 mai 2017
Bienvenue dans le bazar organisé du FabLab festival.
Musique
Le Festival Yeah! vu de l'intérieur
Mardi 16 mai 2017
Bienvenue dans la plus grosse fête de village française.
Société
Un rapport signale les violences subies par les enfants migrants à Calais
Vendredi 12 mai 2017
Un rapport signale les violences policières et civiles subies par les enfants.
Société
Un autre regard sur les jeunes de banlieue
Vendredi 12 mai 2017
En images et en mots, "Une jeunesse française" raconte six ans aux côtés de la jeunesse des quartiers.
Musique
Villette Sonique vue de l'intérieur
Mercredi 10 mai 2017
Les sons de ceux qui y travaillent.
Société
Les enfants seraient la meilleure solution aux fake news
Lundi 22 mai 2017
Mais pas ceux de Vanessa Burggraf.
Société
À Toulouse, le FabLab festival attire aussi les entreprises
Vendredi 19 mai 2017
Bienvenue dans le bazar organisé du FabLab festival.
Société
Pourquoi Cannes est-il si blanc ?
Jeudi 18 mai 2017
#CannesSoWhite
Société
Trois associations LGBT portent plainte pour « génocide » contre la Tchétchénie
Mardi 16 mai 2017
Que quelqu'un briefe Emmanuel Macron, ça devient urgent.
Société
D'où Je Viens, poser les questions que vous avez toujours voulu poser à vos pare
Vendredi 12 mai 2017
On vous invite à le faire, en studio, dans nos locaux.
Société
Un rapport signale les violences subies par les enfants migrants à Calais
Vendredi 12 mai 2017
Un rapport signale les violences policières et civiles subies par les enfants.