ON AIR
En + grand
Société

Pourquoi une Journée internationale des Roms ?

Coucou Christian Clavier.

Pourquoi une Journée internationale des Roms ?

© Marine Danaux

En ce samedi 8 avril, journée internationale des roms, et parce que leur image a rarement été aussi piétinée, on vous a ressorti des archives une série de reportages réalisée en 2010 par Isadora Dartial

On vous emmène, pour commencer, dans une manifestation qui se tenait à Paris (et simultanément dans de nombreuses villes de France) pour protester contre la politique jugée xénophobe du gouvernement. On est en septembre 2010, Sarkozy est au pouvoir et Hortefeux à l’Intérieur. 

Un mois plus tôt, en août, le ministère de l’intérieur publiait une circulaire demandant aux forces de l’ordre d’évacuer “en priorité” les campements des “roms”. En septembre, elle était remplacée par un texte ne mentionnant pas leur ethnie. Plus politiquement correct, mais l’intention restait la même. Depuis, ces mesure, et les expulsions (les fameux “retours volontaires”) qui ont suivi, ont été jugées par le Conseil de l’Europe comme une “violation aggravée des droits de l’homme”.  

Manifestation

Dans la manifestation, Isadora avait demandé à plusieurs participants de leur raconter l'histoire de leurs peuples respectifs. L’occasion de clarifier les appellations et les parcours. 

Le terme ‘Gens du voyage’ a été utilisé par l’administration française à partir des années 1970. Tout de suite après la loi Besson de 1969, nous explique l’un d’eux. Il fallait que le gouvernment puisse donner un nom à cette mosaïque.” Spécifiant que la “mosaïque” en question ne se reconnaît pas dans ce terme qui reste administratif. 

Tsiganes, Gitans, Manouches, Roms français, bulgares, roumains… Les appellations disent l’histoire des peuples mais encore faut-il s’y pencher. Le terme “Rom” s’est banalisé. On nous rappelle donc, qu’il veut dire “homme”, tout simplement. “Un peuple sans territoire compact, réparti à travers le monde” dont les origines se trouvent en Inde.  

Autre aspect souvent oublié de la culture et de l’identité Rom, “L’histoire des Roms se transmettait par les anciens, mais avec l’holocauste de la dernière guerre mondiale, énormément d’anciens ont disparu et n’ont pas pu transmettre un certain nombre d’informations.” Ce qui explique, en partie, la diversité des appellations, et le refus de certains (manouches, par exemple) d’être assimilés à des roms, “ceux des bidonvilles”. 

La culture Rom, sa langue, le romanès, son histoire, sont précieusement conservées par certaines familles. Et racontées à celles et ceux qui veulent bien tendre l’oreille. 

Des progrès

Sur le terrain, Isadora Dartial rencontrait aussi le président de l’UFAT, l’Union française des associations tsiganes. Nomades, français, les Tsiganes demandent d’être reconnus comme des citoyens à part entière. Ils sont notamment discriminés par le controversé “carnet de circulation”, une sorte de passeport, qui, malgré le fait qu’il soient français, leur attribuait des devoirs supplémentaires comme celui d’aller régulièrement se déclarer aux autorités sous peine de prison.

L'UFAT

Un régime discriminatoire dénoncé par l’ONU, auquel l’Assemblée à mis fin en 2015. Depuis, le gouvernement a tenté de répondre à certaines problématiques, sur le logement, le droit de vote (qui nécessitait d’être inscrit dans unes commune), ou encore l’inclusion sociale. 

Mais le travail à réaliser reste immense pour faire une place dans la société française à ces populations qui ont toujours souffert de l’exclusion.  

C’est notamment le travail que fait Marine Danaux, qui fait l’école aux enfants roms des bidonvilles d’Île de France avec avec l’association ASET93. Isadora l’avait suivie sur le terrain. Elle répondait cette semaine à notre demande d'interview suite à la sortie du film “À bras ouverts”, largement attaqué pour racisme par les critiques et les spectateurs.

En 2010 déjà, Isadora Dartial suivait la jeune femme dans son camion-école avec lequel elle sillonne les bidonvilles. C'est à réécouter en trois parties ici.

Les camions-école 1

 

Les camions-école 2

 

les camions-école 3
 

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
2
Société
“on ne se rend plus compte que c'est du racisme.”
Jeudi 06 avril 2017
Et on attend Christian Clavier "à bras ouverts" dans les bidonvilles.
2
#_!!@?\
Les mystères cachés de Google.
Mardi 25 avril 2017
On vous dévoile tous les secrets cachés du géant de la recherche...
Musique
« New York , State of Mind » : quel rap pour la Grosse Pomme ?
Mardi 25 avril 2017
Une anthologie du rap new-yorkais chez Le Mot et le Reste.
#_!!@?\
Internet doit tout à la drogue (et il le lui rend bien)
Dimanche 16 avril 2017
À l’origine du web, le LSD.
Musique
« Félicité » : la bande-son d’une vie
Vendredi 14 avril 2017
Kasai Allstars : à l’écran et au chant.
5
Livres
Vegan or not vegan ?
Mercredi 12 avril 2017
Nourriture : l’ère de l’image.
Société
titre
Lundi 10 avril 2017
Quelques questions à Valérie Igounet, historienne spécialiste du négationnisme et du Front national
Société
Taper ses mails par la pensée, vraiment?
Vendredi 21 avril 2017
C’est le nouveau projet de Facebook.
Société
Le premier tour, selon Nova
Vendredi 21 avril 2017
À notre manière, on fait le point.
Société
À quoi ça ressemblait, les logiciels Macintosh des années 80 ?
Mardi 18 avril 2017
On se fait une partie de Space Invaders version 1985 ?
Société
Festival TRANSFORM!#2 @ Marseille
Mardi 18 avril 2017
IDEM nous présente les 21 et 22 avril ses créations queer contemporaines à Marseille.
Société
On vient d'organiser la première manif' dans l'espace
Vendredi 14 avril 2017
« Look at that, you son of a bitch ».
Société
titre
Lundi 10 avril 2017
Quelques questions à Valérie Igounet, historienne spécialiste du négationnisme et du Front national