ON AIR
En + grand
Musique

Pourquoi Buenos Aires muselle la scène électronique

Le gouvernement local avait récemment interdit le concert de Kraftwerk, avant de reculer.

Pourquoi Buenos Aires muselle la scène électronique ?

Début novembre, Horacio Rodríguez Larreta, le maire de Buenos Aires, demandait l’annulation du concert de Kraftwerk, qui devait se tenir dans la capitale le 23 du mois. La raison ? L'utilisation par le groupe allemand de "synthétiseurs et de samplers en tant qu'instruments principaux", comme le rapporte le média Clarin.

Une décision qui intervenait en réaction à la mort par overdose de cinq personnes en avril dernier, lors de l’édition sud-américaine du festival Time Warp. Revirement de situation il y a quelques jours : Move Concerts, l’organisateur du concert qui a fait appel de cette décision, est finalement parvenu à maintenir l’événement. Kraftwerk a donc pu assurer son concert, mais ce blocage est à l’image d’une véritable guerre engagée par le gouvernement local à l’encontre de la scène électronique.

Premières censures

Comme le raconte Thump dans une enquête publiée en mai dernier, c’est en 2004 qu’émergent les premières tensions entre les autorités et les différents acteurs de la scène électronique, lorsqu’un feu se déclenche à l'intérieur du nightclub República Cromañón et fait 194 morts. C’est à la suite de cet événement que DJs et promoteurs subissent les premières censures culturelles.

Pourtant, comme le rappelle Barem, DJ originaire de Buenos Aires, c’est un groupe de rock, Callejeros, qui jouait ce soir-là devant 3 000 personnes. "Je me souviens qu’on pensait ‘pourquoi est-ce que nous sommes punis pour la stupidité de quelqu’un qui n’appartient pas à notre mouvement culturel ?". Il ajoute : "c'est comme si aujourd’hui la scène reggae était punie pour notre tragédie."

Time Warp

Mais c’est véritablement le 16 avril que la confrontation s’embrase. La troisième édition sud-américaine du festival Time Warp se clôture sur le bilan tragique de cinq décès. Des personnes âgées de 20 à 25 ans qui ont succombé à une overdose de drogues. "Depuis les récents incidents, beaucoup de boites ont suspendu leurs évènements liés à la musique électronique, certaines de façon provisoire, d’autres ont dû fermer", nous confie le DJ argentin Franco Cinelli.

Deux semaines plus tard, une ordonnance du tribunal du juge Roberto Gallardo interdit "toute activité commerciale qui comprend de la danse sur du live ou de la musique enregistrée", à l'exception des danses traditionnelles telles que le tango argentin.

Gallardo s’en prenait à ses détracteurs en déclarant à Thump que le pays doit contrôler les évènements publics afin de "garantir l’intégrité physique et la vie des consommateurs." En ajoutant "personne ne devrait reculer devant ses obligations légales, ou rester impuni face aux dommages qu’il a causé."

Une application difficile

L’interdiction a finalement été restreinte aux évènements similaires au Time Warp. Depuis six mois, les autorités ont resserré l’étau sur des évènements davantage grand public. Concernant les clubs locaux, des rondes s’organisent dans certains clubs, selon Thump.

Ils sont la plupart du temps confrontés à des fermetures temporaires. Barem explique : "Dans certains cas, les inspecteurs vont dire aux DJs de jouer autre chose, comme du rock, du hip hop, du reggae ou de la pop. Il est possible que les clubs commencent à limiter le nombre de soirées électro. Le problème c’est que le mouvement aujourd’hui est vingt fois plus gros qu’en 2004. Ça sera difficile de le contenir."

Mais le nerf de cette guerre serait une "corruption endémique", entre organisateurs d’évènements et officiels, qui serait en train d'abattre la vie nocturne. "De nombreux organisateurs d'évènements ont dans la poche des officiels locaux" peut-on lire dans l'enquête de Thump, qui a recueilli le témoignage du DJ Martin Nardone : "Toutes les grosses salles paient les inspecteurs du gouvernement, mais les petites salles n'ont pas autant d'argent et finissent par fermer.

Pour Franco Cinelli, on ne peut pas véritablement parler de tensions entre DJs et autorités. Seulement d'un manque de connaissances de la part de ces dernières, "je trouve que ceux qui contrôlent les lois et les évènements sont déconnectés de la réalité. Si on ne change pas cela, les musiciens et les DJs vont en porter le poids, et c'est l'intégralité de la scène d'un pays aussi important que l'Argentine, qui va être touchée."

Lors de l’entretien qu’il nous accorde, Barem revient sur l’épisode Kraftwerk, "le concert devait être annulé à cause de l’usage de synthés et de samplers comme instruments principaux. Mais aucun problème avec le hip-hop, n’est-ce pas ? Comme si c’était fait d’une manière différente."

Selon lui, les choses devraient reprendre leur cours normal une fois que les yeux seront détournés du Time Warp, "jusqu’à la prochaine tragédie". Il souligne cependant que le plus important est qu’ "aucune de ces interdictions n’apprend aux jeunes quels sont les dangers relatifs à certaines drogues, il est donc probable qu’une telle tragédie se reproduise encore."

À miser sur la répression plutôt que sur la prévention, les politiques perpétuent les mêmes erreurs bercées d'ignorance, à l'égard de la culture électronique.

Visuels : (c) DR

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
Musique
Kraftwerk sort un film en 3D
Mercredi 26 avril 2017
Les machines dans une autre dimension.
1
Société
En Argentine, le féminisme plus vivant que jamais
Mardi 04 avril 2017
À Buenos Aires, la lutte contre le néo-machisme.
Musique
Electro Rough : Kas Product
Jeudi 02 février 2017
Le punk a coupé l’histoire en deux. Et vous, vous êtes de quel côté ?
Musique
L’Argentine continue d’étouffer la scène électronique
Vendredi 13 janvier 2017
Une nouvelle ville interdite de clubbing.
Musique
La revue de presse musicale de Linda
Mardi 31 mai 2016
31 mai : une playlist contre la pluie, un nouveau Fakear, un titre de Gucci Mane et une mauvaise nouvelle pour Kraftwerk.
Musique
L'univers de Gerald Donald
Jeudi 27 août 2015
Isometric Projection augure un EP brillant.
Livres
L'arme d'instruction massive
Vendredi 06 mars 2015
En Argentine, Raul Lemesoff a fait de sa Ford Falcon un tank de livres.
#_!!@?\
Silicon Valley et extrême droite préparent la guerre
Vendredi 11 août 2017
Donald et Kim Jong-un peuvent aller se rhabiller.
Musique
Aujourd’hui, Google vous apprend à mixer avec un tuto virtuel
Vendredi 11 août 2017
Pour l’anniversaire d’une block party organisée par Dj Kool Herc.
Musique
Un mixtape d’ "Acid Kuduro" par Tyler Pope d’LCD Soundsystem
Mardi 08 août 2017
La rencontre du Kuduro et de l'acid house.
1
Musique
Le Tempo Latino vu de l'intérieur !
Jeudi 27 juillet 2017
Toute l'Amérique latine et encore plus depuis Vic-Fezensac.
Livres
À Marseille, le rock
Mercredi 26 juillet 2017
Vingt ans d’aventures emportées par le temps...
Société
Ce sera comment Montréal dans 375 ans ?
Lundi 24 juillet 2017
Armel Hemme a posé la question à ceux qui façonnent Montréal.
Musique
La techno underground new-yorkaise à Ivry
Jeudi 20 juillet 2017
C’est samedi, dans une friche encore tenue secrète.
Musique
Après Charlottesville, Spotify lance la chasse aux ‘hate bands’
Vendredi 18 août 2017
En supprimant les groupes racistes de sa plateforme.
Musique
Kaytranada remixe le dernier Gorillaz, “Strobelite”
Vendredi 18 août 2017
Pour toujours plus de groove.
Musique
“True Lightyears”, le nouveau MF DOOM
Jeudi 17 août 2017
Issu de son projet, "The Missing Notebook Rhymes".
Musique
L’hommage de Martin Hannett à l’une des pionnières électro Delia Derbyshire
Jeudi 17 août 2017
Des enregistrements déterrés par Dandelion Records.
Musique
LCD Soundsystem sous les stroboscopes dans un nouveau clip
Jeudi 17 août 2017
Pour le morceau "Tonite", issu de leur prochain album, "American Dream".
Musique
MEG Festival 2017 @ Montréal
Mercredi 16 août 2017
Ta playlist de demain, devant toi, du 31 août au 3 septembre 2017
Musique
Un court-métrage d’animation sur Giorgio Moroder
Mercredi 16 août 2017
Dans sa quête du son du futur.