ON AIR
En bref
Livres

NU dans ton bain face à l’abîme…

Après la fin des manifestes et de la littérature !

NU dans ton bain face à l’abîme…

Enfin un essayiste qui n’y va pas par 4 chemins : il n’y a plus d’auteurs, la littérature s’est éteinte, faute de personnalités assez fortes, et surtout plus rien À QUOI S’OPPOSER ! C’est mort.

Pour lui, la littérature fut « révolutionnaire, tragique, prophétique, solitaire, posthume, incompatible, radicale, paradoxale »…, la demeure ajoute-t-il, « des oracles et des marginaux, provocatrice, pathétique, cherchant à briser, à altérer, à démolir… » Bon là il y est allé, il a balancé le fond de l’affaire.

Il s’en prend ensuite à la mondialisation qui a tout aplati, transformant le marché mondial ou TOUT est à vendre en néant, et les tentatives de chef-d’œuvre en gestes KITSCH, et les auteurs en profs ou en publicistes.

Puis il cite quelques noms : Diderot, Rimbaud, Gogol, Bataille et Kafka son chéri, mais aussi Thomas Bernhard et Cioran et il se lance dans la description d’un livre sur CE sujet , La maladie de Montano (2003) d'Enrique Vila Matas, ou un père et son fils sont frappés de maladie littéraire. L’un ne pense qu’à ça et l’autre n’arrive plus à écrire une ligne. 

 

 

Bref, ce prof de 45 ans de Newcastle, auteur de nouvelles et d’essais, surprend par sa férocité, son radicalisme et son analyse sans pitié. Il cite aussi Roberto Bolano pour son roman Les détectives sauvages (1998), trop long à raconter, mais sachez que cet auteur espagnol a tenté de créer en 1975 au Mexique un mouvement INFRARÉALISTE.

En tout cas, il m’a touché par son conseil : « dessiner des croquis stupides pour passer le temps dans le désert ». Ce que je faisais par mes dessins libres et sans but. On a la même idée.

Enfin je ne peux que citer sa fin « c’est seulement quand la chose est morte, que des millions de corbeaux l’ont dévorée, que des chacals l’ont rongé, qu’on lui a craché dessus avant de l’oublier que nous pouvons découvrir le dernier os inviolé. »

Amen.

Nu dans ton bain face à l’abîmeUn manifeste littéraire après la fin des manifestes et de la littérature, de LARS IYER. Éditions ALLIA. 48 pages . 6 euros 50

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
Musique
Un mix en hommage au mythe vivant Grace Jones
Lundi 16 janvier 2017
Et un documentaire à venir.
Musique
Sampha interprète "(No One Knows Me) Like The Piano" en live
Lundi 16 janvier 2017
Extrait de son premier album solo imminent, "Process".
Musique
L’intégral du live de Rone à la Philharmonie
Lundi 16 janvier 2017
"Putain de merde, mais c'est quand même extraordinaire."
Musique
Rare grooves israéliens
Lundi 16 janvier 2017
Une heure de raretés.
Musique
Poni Hoax de retour de bien belle manière
Lundi 16 janvier 2017
Nouveau clip, nouveau disque
Musique
Mélenchon et ses Hypocrites remixés
Lundi 16 janvier 2017
La revue de presse musicale de Linda Lorin du 16 janvier 2017.
Livres
Arno Breker, ou l’art sur-généré
Vendredi 13 janvier 2017
Comment l’art est devenu politique
Livres
Transe arabe
Jeudi 05 janvier 2017
Extases illicites ?
Livres
« Idées Noires » de Franquin : Spirou en punk
Mardi 03 janvier 2017
L'oeuvre noire de Franquin ressort chez Fluide Glacial.
Livres
Pascal Comelade : mégalo ou schizo ?
Mardi 03 janvier 2017
L’homme qui venait d’ailleurs…
Livres
Des BDs pour Noël
Mardi 20 décembre 2016
La sélection, plus du tout mensuelle, de David Blot. Pour tous les âges et toutes les bourses.
Livres
Lorsque le punk se faisait militant écolo
Mardi 20 décembre 2016
Ecofutur, ou le retour sur un militantisme oublié.
Livres
Patrick Thévenin vous offre un livre d'Olivier Roller
Vendredi 16 décembre 2016
Un joli tirage de portraits.