ON AIR
En + grand
Musique

Glass Animals confirme

Collages de vies et de sonorités.

Glass Animals confirme

Il y a déjà de cela deux ans, Glass Animals nous avait épatés avec un premier disque, Zaba, étonnant de maturité et par son aboutissement dans la création d'une identité sonore pour un premier disque. Entre groove tendrement bancal et une cueillette de sons d'ambiances qui donnait beaucoup de profondeur au travail sur les mélodies, Glass Animals avait obtenu le droit de s'octroyer une tournée qui a duré deux ans.

A l'heure du second disque, How To Be a Human Being, étape difficile pour un groupe encensé dès le premier effort, il semblerait que ce soit ces expériences et ces craintes qui soient au coeur du disque comme en témoigne notamment l'interlude Premade Sandwiches, un rap a cappela qui sonne comme un manifeste du groupe à l'idée de ne pas s'auto-catalogué. 

La source d'inspiration du disque est une vie de tournée documentée au gré d'enregistrements et de souvenirs compilé par David Bayley grâce à son téléphone : des anecdotes de fans, des conversations avec des taxis ou de simple rencontres… Une logique qui suit donc la démarche artistique du premier projet avec une tendance notable a faire davantage ressortir ces sons, à ne pas hésiter à les placer au premier plan de la composition.

Toujours dans une logique de collage, Glass Animals confirme la teneur presque gluante de ses mélodies, qui font aussi que l'on a du mal à s'en défaire.

Mais le groupe tend aussi parfois vers des productions plus limpide, qui évoque l'évidence des production r'n'b early 2000's, sur Season 2 Episode 3 notamment.

Mais la démarcation la plus notable se trouve peut être dans le thème du disque, explicité dès le titre, How To Be a Human Being, les collages évoqués sont autant d'aspérités de l'existence, les morceaux évoquent même des storytelling autour d'un personnage particulier, Season 2 Episode 3 est consacrée à l'amoureuse stoner par exemple, faisant de chaque instrument et chaque ligne un plan cinématographique d'un court métrage de 3 minutes. Le groupe devient autant narrateur et interprète que compositeur, effacant les lignes de ce qui devient presque un recueil de nouvelles. Comme si l'enrichissement de la vie de musiciens à travers le monde avait finit par détourner les musiciens d'eux même, s'ouvrant aux rencontres, aux épisodes de vies croisées au détour d'un chemin plutôt qu'à une autarcie dans un tour bus souvent dévastatrice. 

Le disque devient donc un manifeste non pas de la vie, mais de nos petites vies, celle des quotidiens condensés dans ces rencontres mises en musique, avec par conséquent quelques incohérences musicales qui finissent par faire sens dans l'idée d'une adéquation avec le foutoir qu'est l'existence. 

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
Afficher tous les commentaires

25 commentaires

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES] !

[PREMADE SANDWICHES] !

PREMADE SANDWICHES !!!!!

PREMADE SANDWICHES !!!!!

PREMADE SANDWICHES

:-) :-) :-) :-) trooopp bien !

PREMADE SANDWICHES

:-) :-) :-) :-) trooopp bien !

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

Oh oui !!
[PREMADE SANDWICHES]

Oh oui !!
[PREMADE SANDWICHES]

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES are good for me.

PREMADE SANDWICHES are good for me.

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

PREMADE SANDWICHES

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

le mot de passe est [PREMADE SANDWICHES]

le mot de passe est [PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

[PREMADE SANDWICHES]

Livres
Arno Breker, ou l’art sur-généré
Vendredi 13 janvier 2017
Comment l’art est devenu politique
Société
Une fausses femmes et de vrais hommes
Lundi 09 janvier 2017
La revue de presse de Marie Misset du 9 janvier
Livres
Transe arabe
Jeudi 05 janvier 2017
Extases illicites ?
Société
Le pauvre, le riche, le propre, le sale, le simple et le complexe.
Jeudi 05 janvier 2017
La revue de presse de Marie Misset du 5 janvier.
Société
A rebours de l'évolution, l'homme de plus en plus con.
Mercredi 04 janvier 2017
La revue de presse de Marie Misset du 4 janvier.
Livres
« Idées Noires » de Franquin : Spirou en punk
Mardi 03 janvier 2017
L'oeuvre noire de Franquin ressort chez Fluide Glacial.
Société
Guerres et Paix
Lundi 02 janvier 2017
La revue de presse de Marie Misset du 2 janvier.
Musique
Cabadzi VS Bertrand Blier @ Angers.
Lundi 16 janvier 2017
On n'est pas bien là, paisibles, à la fraiche, décontractés du tympan ? @ Chabada, mardi 24 janvier
Musique
Borderline "investit” la salle des rotatives de la Marseillaise
Lundi 16 janvier 2017
Quand la salle des rotatives de la Marseillaise vire tropic'hall. Borderline est dans la place le 20 janvier.
Musique
Un mix en hommage au mythe vivant Grace Jones
Lundi 16 janvier 2017
Et un documentaire à venir.
Musique
Sampha interprète "(No One Knows Me) Like The Piano" en live
Lundi 16 janvier 2017
Extrait de son premier album solo imminent, "Process".
Musique
L’intégral du live de Rone à la Philharmonie
Lundi 16 janvier 2017
"Putain de merde, mais c'est quand même extraordinaire."
Musique
Rare grooves israéliens
Lundi 16 janvier 2017
Une heure de raretés.
Musique
Poni Hoax de retour de bien belle manière
Lundi 16 janvier 2017
Nouveau clip, nouveau disque