ON AIR
Samedi 24 Septembre 2016
En attendant...
En + grand
Cinéma

L'INA dévoile ses perles

Un 6ème volume aux confins du réel pour les indispensables "Inédits Fantastiques de l'INA".

L'INA dévoile ses perles

C'est le 6ème satellite envoyé par l'INA dans l'espace du film culte. La collection "Les inédits fantastiques de l'INA" collecte effectivement les perles oubliées et télévisuelles d'une qualité à faire pâlir la culte Amérique.

Pour cette nouvelle livraison, place à la série de genre, fascinante et absurde, avant-gardiste et délirante, un peu à l'image de son créateur Jacques Bergier et de son roman Espionnage scientifique dont elle est inspirée. (Si vous ne connaissez pas le monsieur, je vous prie d'aller arpenter sa page wikipédia, c'est tout à fait inoui).

Aux frontières du possible, ce sont deux saisons de 13 épisodes, diffusées entre 71 et 74, qui mettent en scène deux agents du BIPS, Bureau international de prévention scientifique, chargés de protéger l'humanité de l'utilisation criminelle qui pourrait être faite des dernières découvertes scientifiques.

Un meurtre à la fléchette dans les lieux de plaisirs nocturnes de Hambourg (l'ambiance de cet épisode, à l'intrigue Minority Report, est remarquable), suicide d'un juge dans un procès québécois alors que l'accusé certifie avoir passé la soirée avec un homme pourtant décédé, crash d'un objet volant non identifié sur une ferme finlandaise, telles sont les énigmes proposées au début de chaque épisode. Après un obscur debriefing, nos deux affables enquêteurs s'envolent vers l'entourloupe.

Tout en résolvant l'affaire à la dernière minute, Pierre Vaneck, flanqué de la stoïque allemande Elga Andersen, balade son personnage flegmatique, à mi-chemin entre Hercule Poirot et James Bond, offre deux, trois mouvements karaté discrets, et ponctue régulièrement ses observations d'un "ho la brave petite", "ho la douce enfant". Pour la petite anecdote Jacques Bergier qui comptait Ian Fleming dans ses fréquentations, a toujours revendiqué la paternité du personnage du célèbre agent secret.

Victor Vicas et Claude Boissol se partagent la réalisation de ces 7 "nouveaux" épisodes, rythmés d'une musique percu jazz de Jack Arel aux accents, à nouveau, très 007. Tandis que l'image joue de l'expérimentation psyché, l'ambiance flatte le 70's british, imaginez vaguement un Prisonnier qui croiserait sur son île devenue française, les héros de Chapeaux melon et Bottes de cuir... Le scénario, quant à lui, ne se prive de rien, et les intrigues SF se succèdent, des plus classiques (l'hormone de croissance rapide utilisée sur des taureaux dans une Camargue western), aux plus farfelues (Lors d'une crise mondiale sans précédent, le petit village dans lequel se tient la conférence dites "de la dernière chance" est empoisonné à l'ergot de seigle).

Dans l'ensemble, l'équilibre est fragile mais efficace et le résultat, étrangement addictif.

On se penche à présent sur le deuxième film exhumé des précieuses archives de l'INA, et ça tombe bien il fait soleil. Qui dit soleil, dit forcément Icare, vous ne croyez pas? Vous croyez. Icare c'est celui qui désobéit à papa Dédale. Oui, Dédale, l'architecte du labyrinthe qui retient le Minotaure,  avec Ariane et son fil, et puis Thésée et son père Egée, celui qui se jette dans la mer, un peu comme Icare finalement qui, pour terminer, y tombe...mmm..bon, faut suivre, tout se croise et s’entrecroise comme les fils des Parques, la mythologie grecque partage ça avec les feux de l'amour. Restons basique, Icare n'écoute pas son père, veut voler trop haut, trop près du soleil et se brûle les ailes, subtile moralité... Pour Raymond Queneau c’est un peu différent mais dans le fond c’est idem.

 

Le vol d’Icare est son dernier roman, paru en 1968.( Jusqu’à sa mort en 76, la vie littéraire de l'auteur des Fleurs Bleues ne sera plus que poésie et essais). Icare y est un personnage de roman qui s’échappe des premières pages rédigées par son créateur, un auteur mondain de la belle époque

Le beau jeune homme erre dans Paris, recherché par un détective intuitif et incompétent, se pique d’absinthe et d’automobiles qui en sont alors à leurs balbutiements, entraine une vague de désertion chez les personnages des autres romans, et connait l'amour avec LN, prostituée d’origine cruciverbiste. Forcément, c’est du Raymond Queneau, le jeu de mot est légion.

Le roman est écrit sous la forme d'un scénario, et tombe, 10 ans après, entre les mains de Daniel Ceccaldi. Le film réalisé en 1980 est une réussite, une confiserie cinématographique. On s’amuse d'un angélique et jeune Pierre Malet, et d'un hallucinant Michel Galabru en détective halluciné, on déguste surtout cette poésie si fidèle à l'esprit de l'auteur, cet acidulé bonbon qui finit toujours par faire monter les larmes aux yeux.

un aperçu ici

Dans deux genres très différents, ces inédits fantastiques sont un plaisir qui n'a rien d'une simple curiosité historique réservée aux cinéphiles. Ils sont la porte restée entrouverte qui invite à la visite d'univers injustement oubliés.

Les Inédits Fantastiques de L'INA vol. 6, disponible depuis le 7 mai

Aux Frontières du Possible saison 2 (14,90€) , Le Vol d'Icare (12, 90€). A se procurer ici

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
Livres
Don Giovanni de Dan Fante
Jeudi 05 juin 2014
Foutez la paix au “ Fils de…”
Livres
L'honneur et l'Argent
Jeudi 10 avril 2014
Fabe? Non, Maupassant...
Livres
Believer n° 5 : les mots et le monde en plus
Lundi 17 mars 2014
Le nouveau et cinquième numéro du Believer de San Francisco est sorti !
Cinéma
The Grand Budapest Hotel c’est drôlement bien
Lundi 03 mars 2014
Chronique du dernier film de Wes Anderson.
Livres
La grève des électeurs (et autres anarchismes) d'Octave Mirbeau
Jeudi 27 février 2014
Ô bon électeur, inexprimable imbécile, pauvre hère...
Société
Les vagues du bonheur dansé
Mardi 25 février 2014
Le clip "Happy" de Pharrell Williams fait des émules - analyse et revue.
Livres
Punk, rock et bande-dessinée
Mercredi 22 janvier 2014
On vous parle d'une histoire du punk rock & new wave mise en case par Derf Backderf.
Musique
Pourquoi l'été 2016 a vu le dancehall envahir Rap et R'n'B ?
Mercredi 21 septembre 2016
Et comment Toronto a défini cette tendance.
Livres
Homicide, cosplayers et mastodonte : la sélection BD de la rentrée
Mercredi 21 septembre 2016
David Blot vous guide dans sa bibliothèque bédéphile.
Musique
Revivez tous les Nova Soundclash
Mardi 20 septembre 2016
Depuis cet été, on vous affronte et vous êtes très forts.
Société
Nos conseils pour déconnecter
Lundi 19 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Quand les objets nous aident à déconnecter
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Les maux modernes
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Où se réfugier pour déconnecter ?
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Cinéma
Nova Vidéo Club @ Agen.
Vendredi 23 septembre 2016
Bienvenue à Nanardland... @ Florida, samedi 8 octobre.
Cinéma
Avant première : Sonita @ Bordeaux.
Vendredi 23 septembre 2016
Le Rap libère la Femme @ U.G.C. Bordeaux, le vendredi 7 octobre.
Cinéma
8è rencontres du Court @ Montpellier
Jeudi 22 septembre 2016
LE festival du court-métrage en Région au Gaumont Comédie du 30 septembre au 2 octobre 2016
Cinéma
Lune Noire : Blind Sun @ Bordeaux.
Vendredi 16 septembre 2016
Angoisse sous le soleil @ Utopia, dimanche 2 octobre.
19
Cinéma
« Tout va bien », un film d'Alejandro Fernández Almendras
Mercredi 14 septembre 2016
A découvrir à partir du mercredi 21 septembre dans les salles obscures.
7
Cinéma
Paris Surf & Skateboard Film Festival
Lundi 12 septembre 2016
De la glisse sur grand écran - du 22 au 25 septembre au MK2 Bibliothèque.
6
Cinéma
30 ans de Rivages/Noir @ Paris
Vendredi 09 septembre 2016
Une rétrospective du 7 septembre au 9 octobre à la Cinémathèque française.