ON AIR
Lundi 26 Septembre 2016
En attendant...
En + grand
Cinéma

3, Chronique d'une famille singulière

Le sens de la vie selon le cinéma uruguayen : absurde mais optimiste.

3, Chronique d'une famille singulière

La comédie uruguayenne a un drôle de sens de l'humour. Curieusement plus à froid, plus dans une humeur nordique que latino. On avait même cru voir chez Pablo Stoll, quand on l'avait découvert, via les films qu'il réalisait en binôme avec Pablo Rebbella (25 Watts- 2001- puis Whisky -2004), un cousinage avec les premiers films de Jim Jarmusch, par ce sens de l'économie carburant au féroce, du minimalisme cependant rempli par la satire.

 
Stoll et Rebella portaient un regard d'entomologiste, mais du genre sale gosse, comme les enfants qui arrachent une aile aux mouches pour observer si leur comportement va se modifier ou non.
 
Aujourd'hui, c'est Stoll à qui on a arraché quelque chose (son compère s'est suicidé en 2006), le tandem est devenu solo. La présence de Rebella reste malgré tout dans l'air quand le sujet de 3, chronique d'une famille singulière tourne autour de la solitude... à plusieurs, la difficulté d'être soi dans une collectivité.

Les trois en questions sont Ana, une adolescente, Graciela, sa mère et Rodolfo, son père. Une famille qui n'en est plus tout à fait une depuis que les parents ont divorcé. Mais au bout de dix ans, Rodolfo aimerait bien que tout redevienne comme avant, et va tenter de reprendre sa place auprès d'Ana et Graciela. Pas de bol, ça tombe au moment où leurs vies sont en plein bouleversement.

A une époque où l'on parle beaucoup de familles recomposées, 3, chronique d'une famille singulière, se demande si les morceaux peuvent se recoller, s'ils peuvent de nouveau s'ajuster. Jusque-là le cinéma de Stoll observait surtout les dégâts causés par le statisme, l'incapacité des gens à communiquer, le voilà qui s'extériorise, s'implique, fait de la place à ses personnages pour qu'ils puissent s'épanouir, évoluer.

Ana et Graciela, drôle de paire fusionnelle, se retrouvent régulièrement pour regarder leur telenovela fétiche mais vont devoir apprendre que la vie n'est pas un soap opera. Et qu'elle peut vite virer au mélo si on ne fait pas gaffe. Surtout quand papa, maman et fifille ont un sérieux penchant à la depression.

Stoll les accompagne dans une convalescence, ouvre le rideau, un peu sombre, de ses films précédents, pour laisser passer la lumière de l'espoir. Et c'est ce qui est beau dans 3 chronique d'une famille singulière, ce temps de la rémission, ce sourire en coin qui s'esquisse et qui deviendra peut-être un jour une vraie rigolade. Au gré de saynètes dont le ton s'affine, s'installe, ce film s'illumine progressivement.

Notamment autour d'Ana, le centre névralgique du film. Une ado, finalement comme les autres : elle ne sait pas vraiment ce qu'elle veut si ce n'est profiter de la vie. A travers elle, 3 chronique d'une famille singulière, rappelle justement que le sens de la vie est absurde, puisqu'il consiste à la regarder passer, que l'adolescence n'est pas l'âge de la rebellion ou du binge drinking, mais celui de l'attente qu'il se passe quelque chose. Mine de rien, sous ses airs ultra-modestes, il s'en passe beaucoup dans cette comédie plus douce-amère que neurasthénique, quand le quotidien en pilote automatique est repris peu à peu, en main par ces trois personnages.

Pas question pour autant, d'aller flirter avec un happy-end autour d'une famille réunie, Stoll est lucide. Il n'est pas dit qu'Ana, Rodolfo et Graciela renoueront avec le bonheur de leurs premières années ensemble, ni qu'ils feront de nouveau un bout de chemin les uns à côté des autres. 3 chronique d'une famille singulière joue plutôt la carte de la franchise, quitte à ce qu'elle soit douloureuse en certifiant que le carcan familial n'est valide, ne peut être harmonieux que si on y creuse des brèches, si la liberté individuelle au sein de groupe reste possible.  Si la porte reste ouverte sur une aventure aussi minimaliste soit-elle.

 En salles le 24 avril. Plus d'infos sur Allociné.

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
1
Musique
La Yegros & Palenke Soultribe @ Guyancourt
Jeudi 21 avril 2016
Laissez-vous envahir par el ritmo latino vendredi 6 mai !
Musique
Garoclub : Dengue Dengue Dengue, Mawimbi et l'Orangeade @ Bordeaux
Mardi 15 décembre 2015
Puissant vaudou du dancefloor @ I Boat, mercredi 23 décembre.
Cinéma
Festival Biarritz-Amérique Latine 2014
Jeudi 18 septembre 2014
Vamos al ciné, senor Zorro@ Biarritz du lundi 29 septembre au dimanche 5 octobre.
Livres
Ne soyons pas béats devant la Beat Generation
Jeudi 09 janvier 2014
Quelques vérités sur la littérature Beat, énoncées par Charles Bukowski.
Société
Puisque le roi n'est pas humble, que l'humble soit roi
Jeudi 12 décembre 2013
GALERIE - La photographe Iris Della Roca a immortalisé les enfants de la favela carioca de la Rocinha tels qu'ils aimeraient être perçus, et non en fonction de là où ils viennent.
Cinéma
Des fajitas à Biarritz
Mardi 01 octobre 2013
Cinéma, street art, littérature, musique : avec Biarritz Amérique Latine, la culture latino prend ses quartiers en terre basque.
Musique
Le rêve du tanguero
Vendredi 27 septembre 2013
Osvaldo Peredo, 83 ans, légende du tango underground de Buenos Aires, donnera bientôt son premier concert à Paris. Un rêve de gosse. Portrait
Musique
Pourquoi l'été 2016 a vu le dancehall envahir Rap et R'n'B ?
Mercredi 21 septembre 2016
Et comment Toronto a défini cette tendance.
Livres
Homicide, cosplayers et mastodonte : la sélection BD de la rentrée
Mercredi 21 septembre 2016
David Blot vous guide dans sa bibliothèque bédéphile.
Musique
Revivez tous les Nova Soundclash
Mardi 20 septembre 2016
Depuis cet été, on vous affronte et vous êtes très forts.
Société
Nos conseils pour déconnecter
Lundi 19 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Quand les objets nous aident à déconnecter
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Les maux modernes
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Où se réfugier pour déconnecter ?
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Cinéma
Nova Vidéo Club @ Agen.
Vendredi 23 septembre 2016
Bienvenue à Nanardland... @ Florida, samedi 8 octobre.
Cinéma
Avant première : Sonita @ Bordeaux.
Vendredi 23 septembre 2016
Le Rap libère la Femme @ U.G.C. Bordeaux, le vendredi 7 octobre.
Cinéma
8è rencontres du Court @ Montpellier
Jeudi 22 septembre 2016
LE festival du court-métrage en Région au Gaumont Comédie du 30 septembre au 2 octobre 2016
Cinéma
Lune Noire : Blind Sun @ Bordeaux.
Vendredi 16 septembre 2016
Angoisse sous le soleil @ Utopia, dimanche 2 octobre.
19
Cinéma
« Tout va bien », un film d'Alejandro Fernández Almendras
Mercredi 14 septembre 2016
A découvrir à partir du mercredi 21 septembre dans les salles obscures.
7
Cinéma
Paris Surf & Skateboard Film Festival
Lundi 12 septembre 2016
De la glisse sur grand écran - du 22 au 25 septembre au MK2 Bibliothèque.
6
Cinéma
30 ans de Rivages/Noir @ Paris
Vendredi 09 septembre 2016
Une rétrospective du 7 septembre au 9 octobre à la Cinémathèque française.