ON AIR
Vendredi 30 Septembre 2016
En attendant...
En + grand
Arts

Keith Haring, l'art pour illettrés

Deux expositions à Paris sur un artiste-comète

Keith Haring, l'art pour illettrés

Expo Keith Haring au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris et au 104 jusqu'en août.

Il est le représentant HIP POP ! Un graphisme mi-rap, mi-pop.

Tout début 80, une vague de peintres s’est relancée à l’assaut des grands formats, comme les muralistes mexicains des années trente, et ce mouvement, vaguement nommé « peinture-peinture » touche d’abord l’Europe : Chia, Clement, Cucchi, les 3 C italiens , Barcelo l’espagnol fougueux, Garouste le français cultivé et pleins d’allemands expressionnistes : Baselitz, Immendorf, Salome et Castelli, Kiefer… 

A New York où certains se sont installés, il y a l’impressionnant Julian Schnabel et David Salle le néo-pop, mais soudain les petits nouveaux, des sauvages, débarquent, sans règles et influencés par les taggeurs-graffeurs (qui pour leur part, hésitent à collaborer avec les galeries, opposées à leur conception pirate d’art de rue).

Cependant,3 outsiders se retrouvent dans la galerie branchée new wave du moment, celle de Tony Shafrazi qui a pigé qu’on pouvait tout exposer : Jean Michel Basquiat, l’haïtien délicat et instruit qui joue au sauvage, Kenny Scharfe qui lui s’inspire des comics, dessins animés et caricatures populaires, et enfin le plus no wave : Keith Haring, fraîchement débarqué de son école d’art de province (Ivy School of Professional Art, de Pittsburgh), il est davantage un illustrateur. 

En France c’est Combas et Di Rosa qui leur sont le plus proche, le motto de la figuration libre le dit sans ambiguïté : figuratif et sans règles.

Haring comprend vite qu’il faut avoir un style reconnaissable, simple et déclinable sur tous supports et destinations. Il va au plus simple, des petits bonshommes au simple trait de pinceau sur fond blanc, comme des logos de pub. Ce sera sa marque.

Il va multiplier ses bonshommes partout et sur tout, comme des hiéroglyphes. Des petits gimmicks graphiques, sympathiques et colorés toujours en couleur primaire: rouge-jaune-bleu plus le noir, sur fond uni ou blanc.

Un langage simple, que tout le monde peut comprendre ou apprécier. ET c’est bon pour tout : Coussins, chaises, lampes ou murs.

Keith Haring aura sa boutique (le Pop Shop de NYC, décliné ensuite à Tokyo) dont il est le seul gadget démultiplié partout du sol au plafond et sur les objets en vente.

Les journaux s’en régalent et ses motifs s’enkystent un peu partout : sur des T-shirts, pochettes de disques, auto-collants… Il est le signe le plus reconnaissable d’une génération qui explose en tendances diverses et variées.

 

Les journalistes ne sachant plus ou donner de la tête, vont s’accrocher au simple et gentil Keith Haring.

Voilà comment un graphiste modeste aux talents élémentaires va devenir l’idole et la marque médiatique de l’époque, voire le représentant du Hip hop, alors qu’il est différent des tagueurs véritables.

Mais il rassure, il est frais et Pop.

Ces images, même démultipliées, agrandies ou remplies d’autres traits de couleurs ou d’accompagnement répètent ces motifs fétiches à l’infini… Le petit bonhomme , bébé entouré de traits, est le « Radiant child » de base, le Jésus irradié de son univers. Puis des chiens, fusées, cœurs, dinosaures ou voitures vont envahir  les toiles ou supports.

Sa meilleure expression c’est lorsqu’il couvre littéralement la toile de traits, tortillons, zig-zags en plus et à l’intérieur même des personnages, ce qui donne un style entre Aztèque et Maya, vraiment comme des hiéroglyphes de temple précolombien.

Véritable comète, il disparaît en 1990 à  31 ans, victime du sida, après dix ans de création ininterrompue, comme Basquiat, victime d’overdose, tous deux consumés au travail et à la vie trépidante de la jungle urbaine, laissant derrière eux les marques indélébiles d’une époque chaude et froide.

Cold Wave pour cités cosmopolites en surchauffe !

 

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
Musique
Le clip de la semaine #71 : Disco
Lundi 21 mars 2016
1250 peintures pour le superbe clip de Ralf Hildenbeutel.
1
Musique
Midi-Minuit @ Villejuif
Vendredi 04 mars 2016
Une fois de plus on clôture le Noise festival en beauté samedi 19 !
Arts
Baladez-vous dans "Le Jardin des Délices"
Lundi 15 février 2016
Voyagez dans une des oeuvres les plus incroyable !
Arts
Ecoutez des tableaux de maître
Mardi 26 janvier 2016
Quand des chefs d'oeuvres de la peinture deviennent des paysages sonores.
Arts
Alexander Tinei, un génie de la peinture à Leipzig
Jeudi 14 janvier 2016
A la découverte d'un des artistes les plus déroutants de la scène actuelle.
Arts
Anselm Kiefer, peintre de la guerre
Mardi 05 janvier 2016
Pangermanisme et expressionisme.
Musique
Le jour où ils ont voulu assassiner le disco
Mercredi 28 septembre 2016
Documentaire : le 12 juillet 1979 a eu lieu la Disco Demolition Night.
Musique
Pourquoi l'été 2016 a vu le dancehall envahir Rap et R'n'B ?
Mercredi 21 septembre 2016
Et comment Toronto a défini cette tendance.
Livres
Homicide, cosplayers et mastodonte : la sélection BD de la rentrée
Mercredi 21 septembre 2016
David Blot vous guide dans sa bibliothèque bédéphile.
Musique
Revivez tous les Nova Soundclash
Mardi 20 septembre 2016
Depuis cet été, on vous affronte et vous êtes très forts.
Société
Nos conseils pour déconnecter
Lundi 19 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Quand les objets nous aident à déconnecter
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Les maux modernes
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Arts
"D'après une histoire vraie" de Christian Rizzo @ Saint-Ouen
Jeudi 29 septembre 2016
Le 1er octobre à l'Espace 1789.
Arts
"OX" à la Nuit Blanche 2016
Jeudi 29 septembre 2016
Le Pont des Invalides métamorphosé.
Arts
LOND MALMBORG  : 99 Words for Void @ Bordeaux.
Mercredi 28 septembre 2016
Quand deux chevaliers venus du froid décryptent l'arnaque qui sous-tend nos valeurs occidentales... @ TNBA du jeudi 13 au samedi 15 octobre
Arts
Festival Accè)s(  2016 : Culture(s) Électronique)s(  @ Pau.
Mercredi 28 septembre 2016
Vous avez la carte du magasin ? @ Pau du 12 au 16 octobre (expo jusqu'au 10 décembre).
Arts
Tiago Rodrigues : Bovary @ Bordeaux.
Mercredi 28 septembre 2016
Que celui qui n'a jamais fantasmé sur Emma nous jette la première pierre @ Carré des Jalles, Saint Médard jeudi 13 et vendredi 14 octobre.
16
Arts
Benjamin Millepied et son L.A. Dance Project @ Nanterre
Lundi 26 septembre 2016
De la danse sous toutes ses formes @ Maison de la musique de Nanterre, vendredi 30 septembre.
Arts
Grounds : le documentaire sur les street dancers français
Lundi 26 septembre 2016
Mettre en images l'éphémère.