ON AIR
Lundi 26 Septembre 2016
En attendant...
En + grand
Musique

Raashan Ahmad, le sourire de Californie

Ceremony, son nouvel album, est sorti hier. Analyse

Raashan Ahmad, le sourire de Californie

La douceur estivale revient, le MC californien et son sourire aussi.

Après un succès internationale pour son 3ème album solo For What You’ve Lost (fin 2010), l’ancien MC du groupe Mission/Crown City Rockers sort le 15 Avril sur Jakarta Records son nouveau projet lumineux Ceremony. Déjà brillant avec les douces productions des Jazz Liberatorz ou aux côtés des Procossious, Raashan plait une nouvelle fois. La tête dans les étoiles, il présente la réussite d’un hiphop positif à la découverte de multiples horizons. Dans la lignée de son œuvre précédente, Raashan rigole entre rap et soul-funk, entre caisse brut et bossa nova, entre rimes acérées et mélodies chantées.

Ecoute et critique.

Entendu sur Nova avec les précédents titres comme Beautiful Ugly ou Falling (Ft. Aloe Blacc & Gift of Gab), l’originaire d’Oakland relance dans la bonne humeur son innovation musicale. Comme toujours, un seul slogan dirige la création de Raashan : « Old School + New School = No School ». Parfois trop catégorisé comme un simple défenseur d’un esprit hiphop authentique dans la ligné des Roots, le MC ne s’arrête pas là.

 

A côté d’Ital, un des morceaux old-school, avec sa caisse claire brut et son piano décalé qui rappelle le rythme trébuchant du Drop des Pharcydesles influences de musique sud-américaine viennent prouver de l’originalité apportée par Raashan. Que cela soit sur Mariposita en duo avec la voix chaleureuse d'un inconnu ou sur le tubesque NoNoNo (Ft. Homeboy Sandman & Chali2na), —deux morceaux produits par 20syl, compositeur explosif de l’équipe C2C­— la touche latine s’associe au pétillement californien du dernier album. Cette nouvelle couleur musicale illustrée par des percussions aigues au rythme soutenu, une guitare aussi lente que précise et un synthé allongé dans son écho, rappelle avec élégance l’historique Power Fuerza des Ghettos Brothers. Gang musical de soul-funk porto ricain, ces derniers sont ressuscités par les cordes latin-rock des musiciens californiens.

Old School + New School = No School

La participation du multi-instrumentiste, compositeur et producteur Adam Theis de l’orchestre Jazz Mafia Symphony à l’album Ceremony (sur Music Ft. Ty and Sarsha Simone, l’un des plus beaux morceaux) est probablement à l’origine de ce mélange rigoureux entre deux origines ensoleillées. En plus de cette ambiance latine, la collaboration du beatmaker futuriste Ta-Ku soulevève les rythmes acoustiques à une dimension rebondissante.

 

Le 19 Février 2011 aux Nuits Zébrées parisiennes, les chanceux ont pu apprécier le live de Raashan et son énergie communicative. A cette jovialité naturelle s’ajoute une réflexion engagée au cœur de ses textes. Raashan ne se contente pas de surfer sur sa vague du cool. Il prend le courant du rap conscient sur Guns en dénonçant avec simplicité les folles violences causées par l’utilisation de jouets mortels. Plus tard, après avoir été embarqué par l’harmonie musicale de Raashan, l’auditeur se penche vers une réflexion, en toute modestie, sur l’origine de Dieu avant de s’envoler sur Fly et sa plage musicale à la tentation d’infinie.

Avec un flow à l’accent du sourire, Raashan est loin d’être moraliste.

Il met en parole ses idées intimes, sa relation au temps et aux sens. Son phrasé naturellement plaisant et parfois chanté vient se mêler aux nombreuses cordes qui dictent Ceremony. Mais dans la conception technique de cette voix pleine d’amour, un mixage étonnant isole parfois la voix de la plage instrumentale et tend vers une impression live, ou vers une production étrange, au choix.

 

Dans la suite de ce possible détail négatif se trouve le duo avec Geoffrey Oryema sur le morceau How Long. La guitare sèche installe une ambiance faussement émouvante, à la limite des dérives commerciales du chanteur des Maroon 5 et d’Eminem. Encore une fois, certains auditeurs apprécieraient une ballade touchante et sincère à la construction grandiloquente, au choix. Mais bon, oublions ça. Peut-être que ces possibles ratés me mène à trouver Ceremony moins accrocheur que la surprise envoutante qui découle du dernier For What You’ve Lost et ses nombreux tubes.

De Ceremony on se souvient des mélodies entêtantes, du talent vocal du MC et on se demande quelle place à le rap dans tout ça. Pour cela, les interludes dont Get Hi apportent une unité, ancre les différentes pistes dans un univers commun où l’instantanéité de l’esprit hiphop semble dominer. C’est dans cette étonnante facilité d’un style parfois connoté comme agressif que se trouve la qualité de Raashan Ahmad. La technique intime du MC couplée à de nombreuses voix sensuelles dépose l’auditeur dans une écoute pure, au-delà des codes de la scansion. Son hiphop positif transgresse les codes du rap. Ses mélodies sont si plaisantes qu’elles brisent la structure parfois mécanique et lourde d’un rap aussi brut qu’un jean. Une transgression qui, à l’instar du premier titre Mbeguel (« amour » en sénégalais), ramène sa musique à l’essence du hiphop à travers un voyage universel, celui des sens.

Ecoute intégrale ici:

En concert au Pan Piter (Paris 11ème) le 17 Avril

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
Cinéma
Avant première : Sonita @ Bordeaux.
Vendredi 23 septembre 2016
Le Rap libère la Femme @ U.G.C. Bordeaux, le vendredi 7 octobre.
Musique
Le boogie de Miami 1975-1984
Mercredi 21 septembre 2016
Le vrai groove au-delà de Will Smith
14
Musique
Nowadays Party @ Paris
Samedi 17 septembre 2016
Que du beau monde à la Machine vendredi prochain !
Musique
Festival Tempo Rives @ Angers ( part two)
Vendredi 05 août 2016
Le bon son, tranquillou bilou en bord de Maine @ Cale de la Savvatte et autres lieux jusqu'au 16 Août.
11
Musique
Festival Belle Île On Air 2016 @ Belle Île
Lundi 01 août 2016
Au large, à la pèche au bon son @ Belle Île en Mer, les 12 et 13 août.
4
Musique
Hypnotic Brass Ensemble @ Paris
Dimanche 24 juillet 2016
Huit frères, huit cuivres, une batterie et beaucoup de groove.
6
Musique
Nuit 104 • New York ! @ Paris
Dimanche 03 juillet 2016
Samedi 9 juillet au Centquatre.
Musique
Pourquoi l'été 2016 a vu le dancehall envahir Rap et R'n'B ?
Mercredi 21 septembre 2016
Et comment Toronto a défini cette tendance.
Livres
Homicide, cosplayers et mastodonte : la sélection BD de la rentrée
Mercredi 21 septembre 2016
David Blot vous guide dans sa bibliothèque bédéphile.
Musique
Revivez tous les Nova Soundclash
Mardi 20 septembre 2016
Depuis cet été, on vous affronte et vous êtes très forts.
Société
Nos conseils pour déconnecter
Lundi 19 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Quand les objets nous aident à déconnecter
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Les maux modernes
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Où se réfugier pour déconnecter ?
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
4
Musique
"A Paris DJs Night" @ Paris
Vendredi 23 septembre 2016
Le collectif Paris DJs invite le label Analog Africa samedi 24 septembre au Cabaret Sauvage.
Musique
Kaytranada offre une mixtape d'une heure trente
Jeudi 22 septembre 2016
Sans mot dire, plein de disques sélectionnés par Kay-Kay.
Musique
Il était le roi du ska : Prince Buster
Jeudi 22 septembre 2016
Retour en mix sur son immense carrière.
Musique
Pourquoi l'été 2016 a vu le dancehall envahir Rap et R'n'B ?
Mercredi 21 septembre 2016
Et comment Toronto a défini cette tendance.
Musique
Ichon fascine de plus en plus
Mercredi 21 septembre 2016
Le rappeur installe définitivement son univers dans un nouveau clip.
Musique
Le boogie de Miami 1975-1984
Mercredi 21 septembre 2016
Le vrai groove au-delà de Will Smith
Musique
Le clip de la semaine #94 : Jumo
Mercredi 21 septembre 2016
« Nomade » : le superbe clip en plan-séquence de Jumo.