ON AIR
Dimanche 25 Septembre 2016
En attendant...
En image
Gonzo

Une fin de parcours victorieuse pour la Nova 4L

Ne jamais se fier aux apparences

Une fin de parcours victorieuse pour la Nova 4L

Après avoir mangé des dizaines de fois l'hymne du 4L Trophy, phy, phy, la relation avec le mauvais goût n'en était que latente. Combien de fois chaque participants a pu s'interroger sur la provenance d'une si exaspérante musique de chauffe. Rassurez-vous, pour ceux qui n'ont pas encore participé au 4L Trophy, vous ne l'avez sans doute jamais entendu. A sa défense, comme tout hymne, sa nécessite n'est présente que comme objet de représentativité de l’événement. En gros, c'est une partie du package, l'emballage, souvent grotesque et inutile.

Trêve de mauvaise foi, d'abord parce que ce n'est pas ça le 4L Trophy. Ensuite parce qu'on essaie de l'oublier assez vite même si l'ardente saveur de la répétition est quelque chose en vogue, ne serait-ce en regard de la musique dite commerciale.

 

Allez, maintenant qu'on est lancé, mettons le bleu de chauffe. Seizième édition du 4L Trophy, départ de Saint Jean de Luz, liaison à travers l'Espagne. Du bitume, encore du bitume.

Arrivé au port d'Algesiras, embarquement en cale pour la petite 4L, entourée de centaines de ses pairs. Quoi qu'on en dise, 1400 Renault 4L qui naviguent d'un continent à l'autre, c'est assez rapidement le bordel, comme un jour historique, à sa mesure, mais quelle mesure. Un an de préparation, des doutes, des galères d'argents, il en faut toujours pour les belles histoires.

Et bim, débarquement de tout ce joli monde sur le continent Africain, à une trentaine de kilomètres de Tanger. Liaison jusqu'à Rabbat, puis Boulajoul. Oui Boulajoul, un petit village perdu dans le centre nord du Maroc, au pied des montagnes où flirtent cailloux, sable, poussières et dorénavant une meute d'étudiant prêt à mettre le pied à l'étrier. On reviendra à l'étrier un peu plus tard.

 

 

Concentrons nous d'abord sur l'accueil. L'accueil des marocains. Un bonheur, des partages, des relations que ce soit avec les enfants, étonnés, subjugués par tant de vieilles carcasses qui déboulent, puis avec les nomades, bergers et vendeurs de breloques, eux aussi ravi de nous voir, peu être pour des motifs plus économiques que relationnels, mais qu'importe le commerce fait vivre, et ce quelque soit le lieu. Avec un petit plus, l'accueil chaleureux, thé à la menthe et petits mots sympas...

Des milliers de coucou à la Miss France à travers les fenêtres de la 4L, des mains serrées, des tapes sur l'épaule...

On vous a parlé d'étrier un peu plus haut, on évitera de vous parler de ceux des freins, à vrai dire quelle importance, on roule en 4L... faut pas déconner non plus.

Non, pour dire vrai, la référence à l'étrier c'est pour notre balade en dromadaire à Merzouga. Oui parce qu'après une nuit de bivouac à Boulajoul en pleine tempête de sable, on a relié Merzouga,

plus au sud. Détail important, si vous avez l'occasion de passer par la palmeraie de La Ziz, arrêtez-vous, ça vaut vraiment le coup d'oeil. Un canyon splendide où trône dans la vallée une gigantesque et verdoyante palmeraie.

 

 

Revenons-en à nos camélidés, pour qui l'apéro est chose fortuite, à l'inverse d'autre, nous n'en dirons pas plus... Petite excursion à dos de dromadaire, au milieu des dunes pour nous faire oublier la routine de la R4.

 

Entre 95 et 320 bornes par jour (mais pas en dromadaire cette fois-ci), au beau milieu du désert et de l'atlas marocain, c'est vraiment le pied. Des bosses, des cailloux, du sable, des trous, des oueds.

L'épreuve étant basé sur la navigation, la vitesse est à oublier. Allez vous repérer dans une immensité jaune où chaque grain de sable ressemble au précédent et où le soleil te rappel au bon souvenir de la veillée près du feu, des tentes et de ta vénérable 4L, moment où tu as sans doute un peu trop profité de la vie étudiante, si tu vois ce qu'on veut dire...

Va te repérer avec une carte aussi imprécise qu'est la santé de ta 4L. De ce côté là, on peut dire que la chkoumoune nous a évité. Une seule et petite crevaison ont eu raison d'un raid sans gros problème.

Chanceux, à notre avis oui en partie comme notre résultat final. Une belle dixième place sur 1391 véhicules arrivés jusqu'au bout. Partis sans prétention aucune quant à une éventuelle belle place au classement, on a fait le boulot, à savoir perdre le moins de kilomètres possibles par étape et même parfois à en avoir moins que ceux prévus par les préparateurs du roadbook.

A l'arrivée, cette étonnante dixième place fait plaisir, mais le principal fut quand même toutes les émotions vécues, les découvertes, les rencontres avec les marocains et même d'autres participants, devenus des bons amis, mis, mis... Parce que le 4L Trophy dans ce qu'il a de plus étonnant est indescriptible de part la multitude de choses entreprises avant et pendant le raid.

Cette expérience inénarrable, restera, nous en sommes surs, à jamais gravés dans nos yeux, et notre coeur. Et sûrement, plutôt deux fois qu'une, et pourquoi pas dès l'année prochaine !

Inch'Allah !

 

 

 

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
4
Cinéma
« Much Loved » de Nabil Ayouch @ Paris
Vendredi 04 septembre 2015
Avant-première le 10 septembre au MK2.
Gonzo
Des Nouvelles de la Nova 4L 2015 !
Mardi 03 mars 2015
Cette année, Nova a choisi de suivre les pérégrinations de Khalid et Samir pour la 18ème édition du 4L Trophy.
Musique
Festival Babor el Bled
Mardi 03 mars 2015
Un bateau citoyen qui s'est installé sur les quais de Seine.
Arts
"Maroc Arts d'Identités" : une exposition plurielle
Mercredi 01 octobre 2014
Six artistes contemporains dévoilent des visions singulières de leur pays d'origine.
Arts
Le Marock d'Hassan Hajjaj
Vendredi 26 septembre 2014
Galerie : le photographe crée des portraits exubérants, kitsch et originaux de rock stars.
Musique
Festival Le Circuit @ Poitiers
Lundi 22 septembre 2014
La rentrée enchantée... @ Divers lieux Poitiers du jeudi 09 au samedi 11 octobre.
Gonzo
Made in Marocco
Mardi 01 octobre 2013
J'étais au festival L'Boulevard de Casablanca. Récit d'un festival pas comme les autres.
Arts
L’invention de la société moderne
Vendredi 23 septembre 2016
Bourgeois créateurs et égoïstes ?
Arts
Magritte, le Hitchcock du surréalisme
Mercredi 21 septembre 2016
René Magritte, peintre Surbelge !
Arts
Marseille va planer…
Mardi 13 septembre 2016
Le rêve, cet inconnu !
Musique
Le clip de la semaine #93 : Red Axes
Mardi 13 septembre 2016
Avec la réalité virtuelle, la fête est plus folle.
36
Arts
Fisheye : Le magazine lifestyle de la photographie
Vendredi 09 septembre 2016
N°20 Septembre - Octobre 2016
Arts
Offrez une nouvelle vie à votre planche de skate
Vendredi 02 septembre 2016
Et faites-lui découvrir le monde.
Société
Morrissey lance un jeu vidéo pour dénoncer le traitement des animaux
Mercredi 17 août 2016
This Beautiful Creature Must Die. À vous de la sauver.
Gonzo
Le Dub Camp : festival du dub par excellence
Mercredi 20 juillet 2016
Mais aussi du sound system et sa culture. On vous raconte.
Gonzo
On y était : les 3 éléphants, festival gracieux, c'est promis !
Lundi 30 mai 2016
Ce week-end, la ville de Laval recevait le festival de musique Les 3 éléphants pour trois jours de concerts.
1
Gonzo
C'était la course de désorientation du 12 décembre
Mercredi 13 janvier 2016
Retour sur les étapes du marathon nocturne offert à deux auditeurs de Radio Nova.
Gonzo
Svrf Pvnk Invitational 2015 @ Somewhere dans les Landes....
Vendredi 02 octobre 2015
Beach Party et Wipe Out A Go Go @ Seignosse, vendredi 2 et samedi 3 octobre
Gonzo
J’ai survécu à l’Outlook Festival !
Jeudi 17 septembre 2015
6 jours d’immersion dans le plus british des festivals croates.
Gonzo
On y était : Roskilde Festival, le petit Burning Man du Nord
Mardi 07 juillet 2015
4 jours au sein du plus grand festival de Scandinavie
Gonzo
Stambeli au théâtre de poche du kef tunisie
Vendredi 29 mai 2015
La Voix est Libre - Le Chantier en Tunisie