ON AIR
Mardi 27 Septembre 2016
En attendant...
En + grand
Cinéma

SCIALLA !

La nouvelle comédie italienne réconcilie les codes tout en douceur. En salles ce mercredi

SCIALLA !

Scialla ! se traduit plus ou moins en français par "Cool!" mais sonne comme le Yalla ! de Soeur Emmanuelle. Aller en avant vaille que vaille. C'est justement le souci d'unpersonnage central du film de Francesco Bruni : il s'est arrêté, presque en plein vol.

Bruno, cet ancien prof puis écrivain vivote en donnant des cours de soutien scolaire ou en écrivant sur commande des biographies de semi-people. En résumé, son job est d'embellir la vie des autres alors que la sienne stagne et qu'il s'en contente. Jusqu'à ce qu'une de ses anciennes conquêtes lui révèle que Luca son fils, un lycéen un peu branleur, est aussi le sien et qu'il serait temps qu'il s'en occupe.

Ca tombe bien, elle doit partir travailler en Afrique et n'avait personne à qui le confier.

Depuis des années, dès qu'un film transalpin à peu près potable se lance sur le terrain du doux-amer, on dégaine l'argument du retour à la grande comédie italienne. Scialla ! est plus malin que ça en assumant un statut plus humble, mais loin d'être négligeable : celui du feel good movie.

Ce ton, badin en apparence, permet d'éviter d'emblée tout moralisme, tout discours plombé sur une jeunesse italienne qui foutrait le camp parce que les parents ne leur ont pas donné de socle de valeurs solides. Bruni a la politesse de ne jamais sortir les violons, encore moins la mandoline pour raconter son histoire de paternité sur le tard.

La bonne idée de Scialla ! est justement de mettre sur un pied d'égalité ce père et ce fils, aussi immature l'un que l'autre, entre vie d'ado très attardé pour le premier et ambition de devenir caïd de cité pour le second. 

Si l'on entend quelques morceaux de rap italien dans Scialla !, ce film s'apparenterait plutôt à une certaine variété italienne de qualité des années 80; aux côtés nonchalants de morceaux d'Adriano Celentano ou de Lucio Dalla, ces chansons qui avaient l'art d'être en apparence faciles mais en fait assez subtiles sur l'air du temps. La jolie musique personnelle de Scialla ! est là, dans cette fausse simplicité, ce faux air détaché des choses alors que Bruni, du blues de l'ex-porn star dont Bruno rédige la bio aux fanfaronnades infantiles de Luca en passant par les maladresses de son père, exprime en fait l'Italie du moment, celle qui ne sait plus trop où elle en est.

Celle où on a des rêves désormais modestes parce qu'on a plus les moyens d'en avoir des grands. Mais aussi celle où les gangsters se rappellent qu'on leur a enseigné un certain art de vivre. Celui de Scialla ! est prêt à éclater la gueule à qui s'approche trop près de son business mais sait tout autant disserter sur Pasolini ou les tableaux de Schnabel.

D'ailleurs, Flilippo Scicchitano, l'interprète de Luca a quelque chose d'une version moderne des ragazzi qu'aimait filmer Pasolini, ces gamins des rues, à la fois rustres et séduisants, gouailleurs et sexy en diable. Fabrizio Bentivoglio est lui aussi nickel en incarnation d'une génération précédente d'intellectuels désabusés.

Mine de rien Scialla ! réconcilie ces deux mondes en collant ce père et ce fils sur une vespa, mais en douceur, en passant par une inattendue tendresse. Si on y ajoute une véritable drôlerie, alors oui, il y a de quoi affirmer que sans révolutionner la comédie italienne, Francesco Bruni en a signé une vraiment cool.

En salles le 13 février

 

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires
Musique
La playlist Nova de Syracuse
Mercredi 04 mai 2016
En musique, le meilleur de La Nouvelle Internationale à Palerme
Arts
Emma dante : Le Sorelle Macaluso @ Bordeaux.
Jeudi 04 février 2016
Stand up dell' arte @ T.N.B.A. du 9 au 13 février.
1
Cinéma
Les hommages à Marcello Mastroianni
Mercredi 03 février 2016
Un cinéaste a rendu hommage à l'un des plus grands.
Cinéma
Spaghetti Sci-Fi
Jeudi 10 septembre 2015
Pourquoi les martiennes portent elles des collants résille ?
Arts
Les graffititaliens
Vendredi 03 juillet 2015
Le quotidien des précurseurs en noir et banc
Cinéma
A la recherche du Peplum Perdu
Mercredi 24 juin 2015
Origine Italie : "Cabiria" ressort en dvd.
Arts
Design Italien 1900
Mercredi 03 juin 2015
Tout était déjà là !
Musique
Pourquoi l'été 2016 a vu le dancehall envahir Rap et R'n'B ?
Mercredi 21 septembre 2016
Et comment Toronto a défini cette tendance.
Livres
Homicide, cosplayers et mastodonte : la sélection BD de la rentrée
Mercredi 21 septembre 2016
David Blot vous guide dans sa bibliothèque bédéphile.
Musique
Revivez tous les Nova Soundclash
Mardi 20 septembre 2016
Depuis cet été, on vous affronte et vous êtes très forts.
Société
Nos conseils pour déconnecter
Lundi 19 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Quand les objets nous aident à déconnecter
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Les maux modernes
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Société
Où se réfugier pour déconnecter ?
Lundi 12 septembre 2016
#Unplug : et si vous débranchiez un petit peu ?
Cinéma
Nova Vidéo Club @ Agen.
Vendredi 23 septembre 2016
Bienvenue à Nanardland... @ Florida, samedi 8 octobre.
Cinéma
Avant première : Sonita @ Bordeaux.
Vendredi 23 septembre 2016
Le Rap libère la Femme @ U.G.C. Bordeaux, le vendredi 7 octobre.
Cinéma
8è rencontres du Court @ Montpellier
Jeudi 22 septembre 2016
LE festival du court-métrage en Région au Gaumont Comédie du 30 septembre au 2 octobre 2016
Cinéma
Lune Noire : Blind Sun @ Bordeaux.
Vendredi 16 septembre 2016
Angoisse sous le soleil @ Utopia, dimanche 2 octobre.
19
Cinéma
« Tout va bien », un film d'Alejandro Fernández Almendras
Mercredi 14 septembre 2016
A découvrir à partir du mercredi 21 septembre dans les salles obscures.
7
Cinéma
Paris Surf & Skateboard Film Festival
Lundi 12 septembre 2016
De la glisse sur grand écran - du 22 au 25 septembre au MK2 Bibliothèque.
6
Cinéma
30 ans de Rivages/Noir @ Paris
Vendredi 09 septembre 2016
Une rétrospective du 7 septembre au 9 octobre à la Cinémathèque française.